Fett (graisse)

Stuhl mit Fett 1963

Stuhl mit Fett (Chaise avec graisse) 1963

Il aborde un matériau comme la graisse (Fett) en le replaçant d’abord dans le contexte noble des Beaux-Arts, on peut traiter la graisse par la chaleur, elle se met à fondre, on peut la laisser aussi refroidir, le chaud et le froid sont inhérents à la sculpture et ses différents procédés de moulage – elle peut être liquide, flasque, solide, cristalline et aérienne en s’évaporant –, il est possible de modeler la Victoire de Samothrace en graisse puis de la fondre en bronze. « (…) la graisse représente un principe symbolique, mais la dénotation de ce principe peut varier selon les objets ou les situations où cette matière intervient. Dans certaines actions, ou certains objets, la graisse à cause de sa malléabilité représente le degré zéro de la sculpture, dans Fettdose (1963) elle devient la nourriture, dans La Chaise (1964), la graisse déposée sur le plateau du siège s’oppose en tant que matière organique à la forme construite, et en outre symbolise la fonction d’excrétion opposée à la fonction de nutrition que symbolise la chaise elle-même, enfin la graisse opposée à la chaise figure l’opposition et la réconciliation de la nature et de la culture, l’excrétion animale et l’industrie humaine. » (Lamarche-Vadel)

Wirtschaftwerte 1976-84

Wirtschaftwerte (Valeurs économiques) 1976-84

Unschlitt (suif) 1977

Unschlitt (Suif) 1977

https://fr.wikipedia.org/wiki/Suif

Unschlitt 1977

Unschlitt 1977

Unschlitt 1977

Unschlitt 1977

Unschlitt 1977

Unschlitt 1977

« La graisse fut par exemple pour moi une grande découverte car c’était le matériau qui pouvait apparaître comme très chaotique et indéterminé. Je pouvais l’influencer avec la chaleur ou le froid et je pouvais le transformer par les moyens non traditionnels de la sculpture tels que la température. Je pouvais transformer ainsi le caractère de cette graisse d’une condition chaotique et flottante en une condition de forme très dure. Ainsi la graisse se déplaçait-elle d’une condition très chaotique en un mouvement pour se terminer dans un contexte géométrique. J’avais ainsi trois champs de puissance et, là, était l’idée de la sculpture. C’était la puissance dans une condition chaotique, dans une condition de mouvement et dans une condition de forme. Et ces trois éléments, forme, mouvement et chaos étaient de l’énergie non déterminée d’où j’ai tiré ma théorie complète de la sculpture., de la psychologie de l’humanité comme pouvoir de volonté, pouvoir de pensée et pouvoir de sensibilité; et j’ai trouvé que c’était là le schéma adéquat pour comprendre tous les problèmes de la société. Il y avait aussi, impliqué organiquement, le problème du corps social, de l’humanité individuelle, de la sculpture et de l’art en lui-même. J’avais besoin de moyens d’expression. J’avais déjà la graisse. J’avais besoin par ailleurs d’un élément très rapide, porteur d’électricité, ce fut le cuivre. Et puis j’avais besoin d’autre chose pour isoler tel secteur de tel autre et j’utilisai alors le feutre. Ainsi, on pourrait dire que c’était le premier concept sur le plan de l’énergie… mais c’est aussi une sorte d’anthropologie! » (Beuys in Joseph Beuys. Is it about a bicycle?)

Fat Battery 1963

Fat Battery 1963

Fetteke in Kartonschachtel 1963

Fetteke in Kartonschachtel (Graisse dans une boîte en carton) 1963

From the Machine Room, Trailer 1977

From the Machine Room, Trailer 1977

Fat Corner 1963

Fat Corner 1963

Pas à pas, en accord avec les artistes de sa génération, Harald Szeemann a conçu de nouvelles formes d’expositions et au-delà, l’expansion de la notion d’art même. Son exposition When attitudes become form (Quand les attitudes deviennent forme) à la Kunsthalle de Berne en 1969 accueillit les artistes émergents de cette époque: Beuys, Buren, Wiener, Anselmo, Long, Panamarenko, Haacke, Morris, Smithson et bien d’autres qui proposèrent une oeuvre en interaction avec le lieu et en concertation avec chacun. Dans une véritable expérience artistique où le processus de création devint plus important que la traditionnelle oeuvre d’art finalisée habituellement présentée aux cimaises, sur des socles ou dans des vitrines. Grâce à cette exposition et les suivantes, Harald Szeemann allait redéfinir le travail du commissaire d’exposition et le transformer en une véritable pratique artistique. A l’occasion de When attitudes…, Beuys intervint dans l’espace avec l’un de ses matériaux de prédilection: la graisse.

Fetteke in When attitudes become form Kunsthalle Bern 1969

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s